Big Flop

J’ai toujours eu un malaise avec le concept du Big Bang.

D’abord à cause de ses relents de créationisme. Il fut d’ailleur proposé par Georges Lemaître, un chanoine catholique.

Ensuite parce qu’il amène plus de questions qu’il n’en résout. Par exemple les questions du Avant et du Ailleur.

Et finalement parce que philosophiquement, il crée chez moi un état de claustrophobie cosmique qui m’a longtemps tenu éveillé la nuit quand adolescent je me questionnais sur l’univers.

Il y a plusieur années, j’ai eu la chance de tomber, presque par hasard, sur The Big Bang Never Happened, l’excellent livre de Eric J Lerner, scientifique que j’ai déjà mentionné dans ce carnet dans le billet La fusion par focalisation de plasma.

Je vous invite d’ailleur à lire sur la cosmologie des plasmas sur son site No Big Bang.

Tout ça pour dire que j’ai toujours plaisir à découvrir des théories concurrentes.

Cet article, The Big Bang is going down par Rick Rosner présente une autre considération pour rejeter la théorie du Big Bang :

The Big Bang doesn’t describe an information-processing universe. Information processors don’t blow up after one calculation. You don’t toss your smart phone after just one text. The real universe – a non-Big Bang universe – recycles itself in a series of little bangs, lighting up old, burned-out galaxies which function as memory as needed.
The Big Bang is going down – Boing Boing